• Pierre

Pour toi le défi de chaste-t.com "arrêter la masturbation" 2/2



"Hum, non, pas vraiment", a répondu Mitch.


"Eh bien, tu auras tout le temps de chercher sur Internet. Tu peux porter un short et un t-shirt pour aller chercher de la glace fraîche dans le couloir avant qu'on revienne. Mais rien d'autre, et tu seras nu dans la chambre, compris ?"


"Oui madame", dit-il en souriant.


"On se voit dans quelques heures", dit-elle en l'embrassant et en le serrant à nouveau, puis en lui murmurant à l'oreille. "Je suis excitée à propos de ça aussi !"


Elle est sortie de la pièce en tourbillonnant, sa robe de cocktail courte et moulante étant sûre d'attirer bien d'autres regards que le sien. Le premier arrêt de l'enterrement de vie de jeune fille était un dîner spectacle en bas. Elle n'était pas vraiment sûre de ce que serait le dîner, mais elle savait ce qu'était le spectacle. C'était une revue de strip-teaseurs, et elle espérait vraiment que les gars sur scène étaient aussi beaux que ceux sur les photos.


La porte s'est refermée derrière Annette et Mitch s'est demandé à quel point une demi-douzaine de filles seraient énervées et agressives quand elles auraient fini de regarder une troupe d'hommes danser et se déshabiller pour elles. Il se demandait si elles seraient toutes nues, ou si les gars garderaient des strings. Il y avait fort à parier qu'aucun d'entre eux ne porterait de dispositif de chasteté, mais une pensée perdue lui vint à l'esprit, peut-être que cela donnerait une touche unique. Il est retourné à l'organisation de son bar, les papillons grouillant toujours dans son estomac.


À neuf heures et quart, il marchait pieds nus dans le couloir de l'hôtel en portant un grand seau de glace, convaincu que le dispositif de chasteté était parfaitement visible sous le short absurdement serré qu'Annette lui avait préparé. Soudain, la porte de l'ascenseur s'est ouverte juste devant lui, et sa femme en est sortie. Il a momentanément paniqué, pensant qu'il avait mal lu l'horloge et était en retard. Mais elle l'a vu et lui a souri. Personne d'autre ne descend avec elle, le carillon retentit et les portes se referment rapidement, l'ascenseur s'élançant pour aller chercher des invités à un autre étage.


"Je me suis esquivée un peu plus tôt", a-t-elle expliqué. "Shannon avait droit à une lap dance spéciale, mais j'ai dû m'absenter, alors j'ai dit que je les rejoindrais ici."


"Aller ?" Mitch a demandé.


"Aux toilettes, idiote." Une lueur est soudainement apparue dans ses yeux. Elle a regardé le couloir de haut en bas. "Déshabille-toi", a-t-elle ordonné.


"Quoi ?" Mitch a sursauté.


"Déshabille-toi", a-t-elle dit, doucement mais fermement. "Tout de suite. Dépêche-toi, je dois y aller."


Elle a pris un air sérieux. Elle était sérieuse, et un peu pompette aussi. Mais ils avaient joué à ces jeux suffisamment longtemps pour que Mitch sache qu'elle ne tolérerait pas la désobéissance, qu'elle soit pompette ou non. Il posa le seau et, après avoir jeté un rapide coup d'œil dans le couloir, enleva sa chemise et son short. Annette tendit la main vers les vêtements et les rangea rapidement dans son sac lorsqu'il les lui remit.


"Maintenant, prenez la glace et allons-y." Elle a fermé son sac à main. Il y avait un soupçon de tension, d'excitation, dans sa voix. Il a pris le seau et a marché derrière elle, s'efforçant à chaque pas de suivre ce qui lui semblait être un rythme incroyablement lent et majestueux. Il voulait courir, sprinter jusqu'à la chambre, mais c'était elle qui commandait et il resterait dans ce couloir, nu et en chasteté aux yeux de tous, aussi longtemps qu'elle le voudrait.


Ne serait-ce que parce que la clé de sa chambre était dans le short qu'il venait de lui remettre. Elle était la seule à pouvoir ouvrir la porte.


Il s'est contenté de regarder son cul bouger en rythme sous la robe moulante. C'était un spectacle fascinant, et il pensait que cela pourrait lui faire oublier sa situation. Au lieu de cela, sa bite s'est gonflée contre les barreaux d'argent et a commencé à tirer sur ses couilles. Était-il plus embarrassant, se demandait-il, de marcher nu dans un couloir d'hôtel avec une cage de chasteté entre les jambes, ou avec une trique enragée ?


Pour sa part, Annette a senti l'air bourdonner autour d'elle et s'est momentanément demandé si elle n'avait pas poussé les choses trop loin. Puis elle réalisa que c'était Vegas, et qu'ils payaient le prix fort pour une suite de luxe. Son anxiété a été balayée par une bouffée soudaine d'endorphines libérées par l'excitation. Elle a souri et a ralenti un peu son rythme. Sa vessie pouvait le supporter. Tous ces exercices de Kegel devaient être utiles un jour ou l'autre...


Ils sont arrivés dans la chambre sans rencontrer personne. Chacun d'eux était secrètement à la fois heureux et déçu que personne ne les ait vus. Mais ils ont aussi pensé que dans une dizaine de minutes, Mitch serait en pleine lumière. Toute cette synchronicité de pensée a flashé entre eux quand Annette a fait une pause pour sourire à Mitch avant d'ouvrir la porte. Ils étaient sur la même longueur d'onde, partageant les mêmes peurs et les mêmes fantasmes. Annette a donné à Mitch une gifle violente, et plutôt bruyante, lorsqu'il est entré dans la pièce. C'est à son tour d'être hypnotisée par son cul, par le contour de sa main rougeoyant sur son fessier bien musclé.


Il a posé la glace et a commencé à tâtonner avec son noeud papillon. Ça allait être une grande, grande nuit.