• Pierre

Pour toi le défi de chaste-t.com "arrêter la masturbation" 1/2


Avec le récent fil de discussion sur les gars qui ont été démasqués, et si c'était sexy ou non, j'ai été motivé pour écrire une histoire. J'ai peur que celle-ci soit plus psychologique qu'orientée vers l'action, du moins le premier chapitre. Mais le chapitre 2, eh bien, je suis sûr qu'il y aura plus d'action. Je peux le sentir. C'est le problème avec les histoires, on ne sait jamais par où commencer. Comme l'a dit P.G. Woodehouse, commencez trop lentement et votre public risque de s'éloigner avant que vous n'arriviez au but. D'un autre côté, si vous démarrez comme un chat échaudé, ils risquent d'être complètement perdus. C'est tellement difficile.


Eh bien, pour celui-ci, nous allons commencer à un rythme lent. Mais ça ne vous pose pas de problème, hein ? Vous êtes enfermés et vous avez tout le temps du monde de toute façon, non ?


C'est ce que je pensais. Vous avez vos billets d'avion ? Je l'espère, parce que nous partons pour Vegas, bébé !


Les accessoires de fête


"Non, chérie, pas là-dedans", dit Annette, d'une voix agréable mais ferme. "Installe-le ici."


Mitch déballait des bouteilles d'alcool pour installer un bar dans la kitchenette de la suite Vegas que sa femme et lui avaient louée pour l'enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie. "Mais il y a un évier ici et de la place pour que je puisse travailler", a-t-il répondu.


"Je sais", dit Annette, une boucle malicieuse sur les coins de ses lèvres rouge vif. "Mais je ne veux pas que tu te caches là-dedans pendant la fête. Les filles s'attendent à te voir souvent."


"Oh, il n'y a pas grand-chose qu'elles ne verront pas", a dit Mitch en sortant de la kitchenette pour aller dans la pièce principale de la suite. Il était complètement nu, à l'exception d'une petite cage de chasteté en métal. Le vol vers Vegas était la première fois qu'Annette avait laissé Mitch l'enlever depuis près de deux mois entiers, et elle l'avait remis en place dès qu'ils s'étaient enregistrés et qu'elle l'avait remis nu. Un des avantages de la conception, l'hygiène était simple. Elle a profité du peu de temps où il était éteint pour le polir et le faire briller. L'acier inoxydable brillait et étincelait dans la lumière du soleil du début de soirée qui traversait le mur de fenêtres au-dessus du Strip de Vegas. Annette avait déjà informé Mitch qu'il n'y aurait pas de rideaux ou de stores baissés plus tard dans la nuit. Une fois la nuit tombée, la fête, et son barman nu, seraient visibles pour quiconque regarderait à l'intérieur. Il faudrait un télescope pour voir beaucoup, bien sûr, mais là, près des fenêtres, il y avait exactement ça, un télescope posé tranquillement sur un trépied. C'était une courtoisie de l'hôtel, livré avec la chambre. Ce qu'un hôtel fait, d'autres le feront sûrement. C'était Vegas après tout.


Annette s'est approchée de lui et lui a donné un baiser et une pression rapide sur ses couilles. "Les filles ont hâte d'y être", a-t-elle dit. "Je pense que toi aussi, n'est-ce pas ?"


Mitch hésite. L'idée l'excite, beaucoup, mais il est aussi terriblement nerveux. Son estomac était une masse de papillons, et il ne savait pas s'il était plus effrayé ou excité. Personne d'autre que sa femme ne l'avait jamais vu porter l'appareil auparavant. "Tu es sûr de toi ?", lui a-t-il demandé.


"Définitivement", a-t-elle répondu. "De toute façon, il est trop tard pour reculer maintenant, j'ai déjà parlé de la cage à toutes les filles, et maintenant elles insistent pour que tu la leur montres. Elles savent déjà que tu la portes, alors il n'y a vraiment plus rien à cacher."


Mitch a pris une profonde inspiration. "Eh bien," il a marmonné. "C'est une chose pour eux de savoir. C'en est une autre qu'ils le voient. Mais..." il a fait une pause. "Mais je suis excité", a-t-il finalement dit, hochant la tête plus pour lui-même que pour sa femme.


"Ne sois juste pas si excité que tu oublies comment préparer les boissons. Et pas de jouissance !" ordonne-t-elle en tirant sur son dispositif de chasteté et en riant doucement, "C'est ce qui est bien avec ça, peu importe à quel point mes amis sont ivres ou excités, tu ne peux pas les baiser ! Mais je leur ai promis qu'ils pouvaient te tripoter et te malmener, tant qu'ils ne te font pas jouir." Annette ressentit un frisson d'excitation en pensant à l'envie qu'auraient ses amies du beau gosse nu qu'elle avait pour mari. C'était un sentiment étrange mais enivrant, de pouvoir le jeter nu dans un groupe de femmes excitées en sachant qu'aucune d'entre elles ne pourrait se servir de sa queue. L'idée qu'elles le touchent, voire l'embrassent, ne suscitait aucune jalousie en elle. Au contraire, elle trouvait ça excitant. Il n'y avait que les rapports sexuels qui comptaient, c'était son Rubicon. Ça ne la dérangerait pas de le voir se faire taquiner sans pitié par cinq autres femmes. Cette pensée a provoqué une bouffée de chaleur entre ses jambes. Elle a souri. "Tu ferais mieux de te préparer pour une nuit chargée, chéri..."


Mitch déglutit un peu et retourna à l'installation du bar, cette fois sur une haute table en marbre au milieu de la pièce principale.


"Ok, il est temps pour moi de rassembler tout le monde et d'aller au spectacle," dit Annette. "Nous serons de retour vers 9h30, alors assurez-vous que la salle est prête. Oh," dit-elle, en fouillant dans son sac à main. "Je veux que tu portes quelque chose, à part cette cage." Elle lui a tendu un noeud papillon en soie noire. "Ça semblait approprié. Tu sais comment le nouer, n'est-ce pas ?"