• Pierre

Le garder enfermé dans la chasteté

Voici mon histoire elle aussi un peu osée !



J'ai eu le même problème avec mon mari depuis que nous avons commencé à sortir ensemble. Je lui ai dit très clairement dès le début que je n’approuvais pas la masturbation. C’est faux et je ne suis pas disposé à en discuter avec qui que ce soit. C’est ma règle et il devait l’accepter s’il voulait être en couple avec moi. Je lui ai dit qu'il ne devait jamais se toucher pour quelque raison que ce soit.

Si jamais je le surprenais à céder à ses envies dégoûtantes, il serait puni. Il a accepté toutes ces conditions et nous avons commencé notre relation. J'ai trouvé du porno à plusieurs reprises. J'ai attrapé ses indiscrétions presque immédiatement après qu'il ait emménagé avec moi. J'ai parcouru son ordinateur portable et son téléphone tous les soirs. J'ai trouvé de nombreux exemples de pornographie dégoûtante partout. Je savais qu'il touchait secrètement son tout petit pénis derrière mon dos. J'ai failli vomir rien qu'en y pensant. C'étaient les jours où je le punissais. Je l'ai penché chaque matin après l'avoir trouvé et l'ai attaché avec ma plus grosse sangle. Je l'amenais au bord d'un orgasme et je m'arrêtais. Je le forçais à mijoter selon ses propres désirs tout en le gardant dans ma vue pendant des jours après. C'était trop… Le punir était devenu trop pour moi. Je ne pourrais jamais le laisser hors de ma vue. Comme la plupart des hommes, il avait une dépendance dégoûtante à la pornographie. Non seulement ça, mais je l'ai attrapé sur des sites de type contacts pour adultes, Je savais qu'il se toucherait et éjaculerait partout sur mes meubles à la seconde où je me tournerais le dos. J'avais besoin d'une solution. Il est trop stupide et inutile pour s’en occuper lui-même ou pour lui faire confiance. C’est là que j’ai découvert les cages de chasteté. Je l'ai enfermé… J'ai acheté la meilleure cage que j'ai pu trouver. J'ai patiemment attendu qu'il arrive pendant que je m'assurais qu'il ne touchait pas cette petite chose derrière mon dos. Il est finalement arrivé et je l'ai attaché directement sur lui. Je me suis assuré qu'il allait bien et je lui ai demandé de se branler devant moi. Il ne pouvait pas. La cage l'empêchait de se masturber ou d'éjaculer. Je savais que je pourrais enfin détacher mes yeux de lui et m'occuper de mes propres affaires. C'était la solution que j'espérais. Le porno est partout… Je ne peux pas permettre à ce cochon d’oublier son échec. Je continue à jouer de la pornographie 24 heures sur 24 à la maison. Il est dans chaque pièce et je le force à en être entouré. Je sais que ça l'excite. Je sais aussi qu’il ne peut rien y faire. Il est constamment excité sans moyen de soulagement et c’est comme ça que j’aime ça. S'il avait pu se contrôler, cela ne serait jamais arrivé. Il m'a laissé tomber, maintenant il doit vivre avec ma torture constante et sournoise.