• Pierre

Le camping de la chasteté chaste-t.com 1/4



Nous roulions à mi-chemin de la France, au fin fond de la campagne. Nous avions quitté le péage il y a une heure. C'était une longue route. Le premier jour, nous avons roulé pendant 8 heures jusqu'à un petit camping pour y passer la nuit. Ma femme m'avait dit qu'il fallait deux jours pour atteindre notre but. C'était la première fois qu'elle choisissait un camping. C'était un signe de l'évolution de nos rôles. Jusqu'à présent, c'était moi qui choisissait le site. Bien sûr, je tenais toujours compte du fait que nous avions une région qui lui conviendrait aussi. L'important pour moi était de pouvoir faire du vélo.

Il y a deux mois, elle m'a dit : "J'ai trouvé un beau camping pour nos vacances. Tu vas l'adorer ! J'étais impatient de savoir ce qu'elle avait trouvé. Mais elle a refusé de me dire quoi que ce soit. Je t'en prie, laisse-moi te surprendre. Je te le garantis, c'est charmant. Et un peu plus tard : "En plus, c'est moi qui décide, n'est-ce pas ? J'ai accepté, bien sûr que j'ai accepté. Mais j'étais pris par surprise et je n'étais pas encore habitué à nos nouveaux rôles. Avec le temps, petit à petit, elle avait pris le contrôle. De plus en plus. C'était charmant, mais aussi de plus en plus effrayant.


Nous sommes arrivés dans une petite ville. Nous aurons un menu du jour ici. J'ai regardé autour de moi et j'ai dit : "Je doute qu'il y ait quelque chose de bon". La réponse m'a frappé comme un éclair. "Oh oui, tournez à droite au rond-point. C'est l'Auberge La Fontaine. Ils semblent avoir un menu de très bon goût. J'ai jeté un rapide coup d'oeil de mon côté. Mais elle regardait juste devant elle. J'ai réalisé que c'était planifié. Pas seulement ça, mais toutes les choses à venir. On a tourné à droite et c'était là : L'Auberge La Fontaine.


Nous avons garé la voiture et sommes entrés. Le menu du jour était en effet excellent. Nous avons pris un foie gras en entrée, un beau saumon et une crème brûlée. Le dessert sucré français que nous aimons tant tous les deux. Nous venions de finir notre crème brûlée quand elle m'a tendu la petite boîte bleue que je connais si bien. "Chérie, tu devrais aller aux toilettes et mettre l'appareil. Je vais conduire la dernière partie. En voyage, je ne porte jamais la ceinture de chasteté. C'est inconfortable dans les sièges et c'est un crime si tu dois aller aux toilettes en chemin. Je savais donc que nous atteignions notre destination. Qu'avait-elle en tête ? Je devais l'admettre : j'étais devenu plus que curieux et excité. Et sur un point, elle avait déjà fait un bon score. Les environs avaient l'air magnifiques pour faire du vélo. Je me suis dit que ce serait un camping agréable et confortable.


Nous avons fait un autre tour. Elle conduisait. Après une demi-heure, nous avons quitté la route principale pour une route beaucoup plus petite et nous avons traversé quelques villages. Puis à nouveau, nous avons pris une route encore plus petite. Il serait difficile de dépasser une autre voiture avec notre caravane, la route était trop étroite pour cela. J'étais un peu inquiet. Que faire si une camionnette ou même une caravane arrivait de l'autre côté ?

Finalement, elle a ralenti encore plus. Il y avait un panneau "Chaîne d'amour" et une grande flèche pointant vers la gauche. Le chemin pavé devient sablonneux et un peu cahoteux. Nous descendons lentement la colline et arrivons enfin à un portail. Là encore, le panneau "Chaîne d'amour". "Qu'est-ce que ça veut dire ?", lui ai-je demandé. Même si je savais qu'elle ne parlait pas beaucoup le français non plus. "Chaîne d'amour", a-t-elle répondu. Et elle m'a souri. Un sourire qui m'a fait frémir. Mais qu'est-ce qu'il y a derrière la porte ? J'allais bientôt le savoir. Ma femme est sortie de la voiture pour aller jusqu'au portail et a sonné la cloche. Quelques instants plus tard, le portail s'est ouvert. "Tu vas adorer", a-t-elle dit. Et de nouveau ce sourire qui m'avait inquiété plus souvent ces derniers mois.