• Pierre

Jeu de chasteté avec chaste-t.com pour ce couple surexcité 4/7


Elle a découvert que l'un des avantages de garder son énergie sexuelle concentrée au lieu de la laisser se déverser dans les égouts est que lorsqu'il la dévore, il se perd dans l'expérience. Il perd toute notion du temps et est plongé dans une concentration singulière sur elle. C'est comme s'il pouvait ressentir ce qu'elle ressent à travers son goût sur sa langue, ou du moins il s'efforce de le faire. Bien qu'elle apprécie la position de la reine, elle ne prend normalement pas son pied de cette façon à cause de la mécanique de l'ensemble - c'est beaucoup plus facile quand elle est détendue et qu'elle peut s'allonger et laisser la sensation se développer avec lui sur ses genoux. Mais cette fois-ci, c'était différent. Elle a atteint un orgasme puissant et a joui sur son visage alors qu'elle voyait dans ses yeux ce regard familier qui lui disait clairement qu'il aimait ça au moins autant qu'elle - c'était sa félicité et il ne voulait jamais que ça s'arrête. Le fait qu'il prenne son pied la libérait et lui permettait de prendre son pied aussi. Et il prenait surtout son pied quand elle se laissait aller et prenait son pied sans se soucier d'autre chose que de prendre son pied, alimentant ainsi l'Ouroborus de leur dynamique sexuelle.


"C'était mon huitième orgasme depuis que nous avons commencé à jouer cette partie du jeu il y a quelques semaines. C'était le minimum que nous avions fixé avant que j'envisage de te laisser jouir. Mais nous sommes aussi au 15ème jour, ce qui était le nombre maximum de jours que vous aviez fixé dans les règles, à condition que j'aie déjà eu mes huit orgasmes. Alors, bébé, dis-moi encore une fois à quel point tu veux jouir pour moi."


"J'ai vraiment, vraiment, vraiment, vraiment envie de jouir, putain !"


"C'est tout ?"


"Je ferais n'importe quoi pour jouir en toi !"


"N'importe quoi ? Fais attention avec tes mots, chérie."


"OK, je ne sais pas, il y a peut-être des limites, mais là je sens que je ferais n'importe quoi pour jouir en toi !"


"Eh bien, nous allons peut-être devoir tester cette théorie, alors. Tu te souviens du chèque-cadeau que tu m'as offert pour le magasin de jouets pour adultes en ligne ?" Il lui avait donné le chèque-cadeau après qu'ils aient parlé de différents fantasmes une nuit. Il lui a dit d'acheter tout ce qu'elle voulait, que ce soit pour qu'elle l'utilise sur elle-même, pour qu'il l'utilise sur elle, ou pour qu'elle l'utilise sur lui. Il avait quelques idées de jouets qu'il pensait pouvoir être amusants, mais il voulait que la décision lui revienne entièrement. "Eh bien, j'ai fait un achat et la boîte est arrivée la semaine dernière."


"Oh, donc c'est de là que viennent ces attaches."


"Ouais. Je pensais que tu aimerais être attaché et utilisé comme ça - comme un bon mari. Et peut-être qu'un jour je te laisserai les utiliser sur moi. Mais là, j'ai une autre surprise du magasin." Elle a libéré sa main droite de la contrainte. "Ferme les yeux et caresse-toi pour moi gentiment et lentement. Je veux que tu me montres à quel point tu peux être dur d'abord."


Son coeur s'est remis à battre la chamade, le sang s'écoulant vertigineusement d'une tête à l'autre. "Oh mon Dieu, qu'est-ce qu'elle a acheté ?" Ils avaient parlé du fait que l'un de ses fantasmes était qu'elle l'attache avec une sangle. C'était une de ces pensées qui faisaient tourner son imagination, imaginant ses courbes féminines douces et blanches comme de la crème, caressées par une sangle en cuir noir harnachant un gode protubérant. L'image mentale était suffisante pour le rendre fou - sa douce et innocente femme intelligente avec ses lunettes de bibliothécaire portant quelque chose d'aussi merveilleusement et alléchamment déviant et mauvais. Il pensait qu'il n'y avait aucune subtilité dans ce qui allait se passer si une telle vue lui faisait plaisir. Il a imaginé que le gode se presserait contre son clitoris pour qu'elle puisse exercer une pression stimulante pour elle-même en le baisant dans le cul, en poussant sa prostate trop pleine, taquinée et reniée, en faisant sortir des flots de son fluide séminal. S'il se sent à lui maintenant, il imagine à quel point il se sentira possédé quand elle aura enfoncé sa sangle en lui.


Il a lu que certains couples qui pratiquent la chasteté à long terme utilisent le massage de la prostate pour traire la prostate afin de garder la plomberie en mouvement. Bien qu'il puisse être amusant de fantasmer sur le fait d'être maintenu dans une chasteté de longue durée avec sa femme qui le taquine sur la façon dont elle va le maintenir dans cette position interminablement, il ne pensait pas qu'il aurait jamais envie de jouer à quelque chose de vraiment à long terme qui nécessiterait des traites. Mais l'idée d'être trait l'excitait néanmoins - le sperme s'écoulant involontairement de sa queue sans orgasme présent - tout comme les orgasmes gâchés qu'il avait lus comme une autre méthode utilisée par certains couples pour faire fonctionner la tuyauterie sans permettre un véritable orgasme. Et si l'idée de se faire baiser par sa femme pouvait sembler un peu intimidante, l'excitation qu'elle suscitait en lui lui disait avec certitude que c'était quelque chose qu'il avait vraiment envie de vivre. "A quoi ressemblerait un orgasme prostatique ?" se demandait-il. Mais cela, tout comme essayer de la faire gicler avec la stimulation du point G ou lui faire prendre des douches dorées, était l'un de ces fantasmes récurrents qu'il avait eus, mais qu'il gardait pour lui de peur de la dégoûter. Il pouvait parfaitement