• Pierre

Jeu de chasteté avec chaste-t.com pour ce couple surexcité 3/7


Oh wow. "Il a répondu presque instantanément, ses doigts s'entrechoquant pour faire passer le message. Après quelques minutes de suspense, alors que son esprit s'affolait, elle est sortie de la chambre, vêtue seulement d'un teddy noir, des bas et de la jarretière qu'il lui avait achetés pour la Saint-Valentin, et de ses bottes en cuir arrivant aux genoux. Elle a parlé doucement, mais avec franchise, "Sors-le ! Je veux le voir." Il a tiré sa bite dure à travers la braguette de son pantalon. "Mmmm, bon mari. Maintenant, joue avec, je veux voir." Il a fait ce qu'on lui a dit. "Ça suffit !" dit-elle enfin en se tenant presque au-dessus de lui, l'entrejambe au niveau de son visage. "Tu peux maintenant embrasser ma botte." Il s'est penché et a bécoté le bout de sa botte. "Peut-être que plus tard je te laisserai faire ça à mes pieds."


C'était étrange. Il n'avait jamais eu de fétichisme des pieds auparavant, mais ces derniers mois, il a trouvé ses pieds incroyablement sexy. Il aime les toucher, les embrasser, les sucer, les lécher. Il aimait vraiment quand elle lui caressait la bite avec eux. "C'est comme ça que ça commence ?" pensait-il ; "comment ce désir étrange est-il venu apparemment de nulle part ?" Quelques fois dans le passé, elle avait étendu sa jambe et mis son pied près de son visage, l'invitant à embrasser ses pieds. Il trouvait ce simple geste si érotique qu'il l'excitait de façon indescriptible. Il s'est vite rendu compte qu'il aimait vraiment faire l'amour avec elle de cette façon. Ses pieds étaient si doux et si féminins ; les courbes étaient si sexy. Chaque centimètre de son corps était si délicieusement désirable !


"C'est ça. Embrassez votre chemin vers le haut." Il a donné une succession de baisers à sa botte le long de l'intérieur de son pied et de son mollet. Il appréciait le symbolisme du baiser sur le cuir de sa botte et le fait qu'elle l'ait commandé, même si cela n'enflammait pas vraiment les flammes comme le faisait la caresse de sa peau nue, douce et galbée. Mais visuellement, la voir dans ces bottes lui donnait le bois instantanément en toute circonstance. Il a continué jusqu'à ce qu'il atteigne sa jambe. "Maintenant on arrive à quelque chose" se dit-il, même s'il fit une pause.


"Continue." Son cœur battait la chamade et sa respiration devenait assez lourde - elle pouvait voir à sa bite dure qu'il appréciait ça. Il avait désespérément envie de monter rapidement et de plonger pour boire son délicieux jus, mais en essayant de contenir son excitation, il a ralenti le rythme et a déposé des baisers doux et chauds le long de l'arrière de son genou, à l'intérieur de sa cuisse, puis au-delà des bas, sur ses cuisses nues et douces comme de la crème et jusqu'au bas de ses fesses. Voyant qu'il était dans un angle gênant, elle s'est retournée pour qu'il puisse continuer à embrasser et caresser ses joues. Il commençait vraiment à se perdre en caressant tendrement, en embrassant et en léchant les courbes douces et délicieuses de son cul nu lorsqu'elle s'est alors penchée en avant, s'appuyant sur le bras du canapé, pour lui donner accès à ce qu'elle savait qu'il voulait vraiment. Il n'a pas perdu de temps et a commencé à embrasser ses lèvres, puis à les sonder avec sa langue. Quand elle a senti que sa langue commençait à pénétrer dans sa fleur délicate, elle a repoussé ses fesses sur son visage, l'enfouissant plus profondément en elle. Sa respiration s'est accélérée et l'excitation associée au fait d'être fermement collé contre elle l'a fait haleter. Il avait besoin de respirer, mais il était trop plongé dans l'extase incontrôlable du léchage et de la succion pour se préoccuper de telles subtilités, alors il haletait périodiquement pour reprendre son souffle et continuait, béatement ivre de son sexe.


Elle s'est levée et a dit, "Tu aimes vraiment me manger, n'est-ce pas ?"


"Plus que tout !"


"Même plus que jouir, apparemment", a-t-elle dit en riant. "Va te mettre à poil, allonge-toi sur le lit et ferme les yeux."


Il la sentit mettre des attaches en velcro autour de ses poignets et de ses chevilles et se rendit vite compte qu'il était attaché à la tête et aux pieds du lit. "Depuis quand on a des attaches ?" s'est-il demandé. Il la sentait sur lui et pouvait sentir le parfum enivrant de son essence. Bientôt, il a senti sa fleur humide pressée contre son visage alors qu'elle se balançait d'avant en arrière. Sa langue est sortie pour l'accueillir et il a ouvert les yeux pour voir l'un des plus beaux spectacles qu'il ait jamais vu et qu'il verra jamais de toute sa vie - sa femme prenant son pied en baisant son visage avec un abandon total. Elle a découvert que l'un des avantages de garder son énergie sexuelle concentrée au lieu de la laisser se déverser dans les égouts est que lorsqu'il la dévore, il se perd dans l'expérience. Il perd toute notion du temps et est plongé dans une concentration singulière sur elle. C'est comme s'il pouvait ressentir ce qu'elle ressent à travers son goût sur sa langue, ou du moins il s'efforce de le faire. Bien qu'elle apprécie la position de la reine, elle ne prend normalement pas son pied de cette façon à cause de la mécanique de l'ensemble - c'est beaucoup plus facile quand elle est détendue et qu'elle peut s'allonger et laisser la sensation se développer avec lui sur ses genoux.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)