• Pierre

Humiliation de chasteté entre les mains de ma femme

Voici mon histoire: Ma femme Nina n’a jamais été très activement dominante mais elle a toujours été assez égoïste et têtue. Au fil des ans, elle a pris le contrôle total de la chambre à coucher - nous n'avons des relations sexuelles que lorsqu'elle est d'humeur, lorsqu'elle en parle et de la manière qu'elle veut - je n'ai rien à dire.


Elle a également pris le contrôle de toutes nos finances et j'ai transféré tous les actifs à son nom uniquement pour qu'elle se sente plus sûre de ne jamais la quitter pour quelque raison que ce soit. Elle me fait faire toutes les corvées - 100% des courses, de la cuisine, du ménage, de la garde des enfants en plus de lui servir des boissons et des repas dans son lit. Au début, elle était si reconnaissante et surprise chaque fois que je sautais pour la servir, mais ces jours-ci, elle s'y attend et est souvent trop occupée à parler avec des amis qu’à me remercier. Elle a mis ma verge en cage il y a environ 3 ans - d'abord avec un CB6000, puis quand mes érections répétitives ont cassé la couture en plastique, nous sommes passés à une cage qui me garde très petit et bien ajusté. Quand je suis dans sa chambre, je suis toujours nue mais ma verge est toujours en cage. Je descends sur elle pratiquement toute la nuit, chaque nuit. Quand sa foufoune devient trop sensible à cause des orgasmes, elle se retourne sur son ventre et me donne son cul parfait que j'adore jusqu'à ce qu'elle décide de s'endormir.

C'est notre vie ensemble. J'ai consenti à tout cela et même si chaque étape était un ajustement, je pense qu'échanger mes orgasmes pour assurer son plaisir nous a rendus tous les deux tellement plus heureux ensemble. Lorsque nous recevons des invités pour un grand barbecue ou un autre repas, elle indique clairement que j'ai tout cuisiné et reste à table pour discuter avec ses amis pendant que je sers et que je nettoie. Je fais tout le travail quand nous avons de la compagnie à moins qu'un invité ne se sente mal pour moi et ne vide lui-même son assiette. Je fais ensuite la vaisselle et je rends la cuisine impeccable pendant que Nina discute avec les invités. Il y a quelques semaines, lors de la réunion mensuelle de Nina avec ses amis les plus proches, Betty a demandé à Nina comment elle avait pu me former si bien - je suis comme son chef et serviteur personnel. Elle a dit aux filles que j'étais très soumis et qu'elle me faisait porter une cage de chasteté pour s’assurer d’une attitude agréable de ma part, car ce sont les orgasmes qui rendent les hommes si grincheux et querelleurs. Betty, Sara et Tina n'en savaient rien, alors Nina leur a expliqué et leur a fait découvrir des sites Internet pour en savoir plus. Toutes les trois ne pouvaient pas imaginer leurs maris accepter de renoncer à leurs orgasmes bien que Betty pensait que si elle essayait assez fort, elle pourrait amener son homme à accepter. Un vendredi soir, Nina m'a dit que les filles venaient prendre un verre. J'ai dit « oh, ok super. Je vais juste rester à l'étage et regarder la télé ». Elle me répliqua « Oh non, tu ne le feras pas. J'ai besoin de mon domestique pour nous préparer des hors-d ’œuvres et des boissons. Veux-tu nous servir, chéri ? » « Bien sûr ! » Ai-je répondu. J'ai rayonné, toujours heureux de servir et de rendre Nina heureuse. J'ai préparé les repas et ma célèbre boisson gingembre paradis. Betty et Tina sont venues ensemble à la maison. Je leur ai offert à boire. Nina les a ensuite faites entrer à la tanière et elles ont commencé à bavarder. Sara a frappé quelques minutes plus tard et a rejoint le groupe. Je lui ai servi un verre comme les autres. Alors que je quittais la tanière pour aller chercher les hors-d’œuvre, Nina a dit :

« Attendez une seconde monsieur »


"Oui ?" Ai-je répondu.


"Excusez-moi ?" Me lança-t-elle à son tour.


"Oui m'dame?" J'ai dit, très embarrassé et rougissant alors que de sérieuses tensions sexuelles s'abattaient sur les invitées. Tout le monde était assis complètement immobile, fasciné par la dynamique de notre relation, excité par le contrôle total de Nina sur moi et un peu embarrassé pour moi.


«Alors, Dave. Sara meurt d'envie de voir ta cage de chasteté. Fais-nous un strip ! » me disait-elle.


«Oh mon dieu, tu lui as dit ? J'ai presque crié, effrayé de la regarder, espérant que si nous n'étions pas en contact visuel, cela ne se produirait pas vraiment.


«DAVID», prononça lentement Nina avec un ton montant. "Faites-le MAINTENANT ou je donnerai vos clés à Sara et elle fera ce qu'elle veut avec elles. Vous ne voulez pas la faire chier. Elle est vraiment ravie de le voir.


«Ok, ok, madame, je suis désolé » et j'ai détaché mes chaussures, les ai déplacées vers le bureau de l'ordinateur, à l'écart et j'ai retiré mon polo. Les yeux des filles se sont ouverts d'autant plus que j'ai récemment perdu beaucoup de poids et me suis fait couper j'étais plutôt potelée et lourd. J'ai ensuite lentement enlevé ma ceinture et mon pantalon et les ai placés proprement sur le dossier d’une chaise. Je me suis tenu debout sur mes pieds serrés espérant que mon destin pourrait changer, mais le visage de Nina est devenu plus sévère. Les 3 filles se penchèrent en avant, fixant mon entrejambe. Et puis c'est parti. J'ai lancé mes sous-vêtements dans le coin et me suis tenu droit.


Il y avait des rires, des halètements et des discussions entre elles "Oh mon dieu, c'est de l'acier" et "cette chose a l'air si petite" et "je ne peux pas croire qu'il a accepté de porter ça", parmi d'autres insultes de choix.


«Puis-je, euh, le toucher, Ni ? demanda Tina à Nina.


«Il est un bien. Tu fais ce que tu veux de lui, » dit Nina nonchalamment.


Alors, Tina a passé ses mains sur ma cage très serrée, a essayé de la retirer, a caressé mes testicules toutes bleues et une fois qu'elle a été convaincue que c'était réel et incontournable, elle m'a passé à Betty qui a fait la même chose puis Sara.


Elles ont toutes giflé mes fesses, tordu mes tétons, même giflé mes testicules, ce qui me faisaient vraiment mal étant donné la pression avec laquelle elles le faisaient. Nina a coupé la scène et m'a dit de les servir. J’ai offert à chacune d’elles à manger et à boire encore et encore. Au début, elles ont essayé de parler de quelques ennemies dans le quartier, mais après 3 à 5 verres chacune, le sujet est redevenu dominant.


«Alors, Nina, qu'est-ce que tu lui fais faire à part servir des boissons ? demandaient-elles.


«Oh, il est très, très utile. Il nettoie toute la maison, me récupère ce que je veux et me tombe dessus en moyenne 2 heures par jour. » avait répondu Nina.


«Putain de merde !» Tina a crié. « Cela fait environ 4 ans que je n’ai reçu aucun oral. Et il me harcèle toujours pour des pipes, ce perdant paresseux bon à rien »


« Eh bien, David m'a à peine léché aujourd'hui - juste un peu ce matin avant le travail, donc si vous voulez profiter de sa langue, il est incroyablement talentueux. » Dit à nouveau Nina.


"Vraiment ?" Tina se redressa comme une petite fille recevant un poney à sa fête d'anniversaire.


«Bien sûr » dit Nina. « Toutes celles d'entre vous qui veulent l'essayer, n'hésitez pas. »


la suite demain................