• Pierre

Cocu en cage de chasteté un des scénarios de chaste-t.com


J'ai commencé par lui préparer sa boisson préférée et la rendre un peu pompette, ce qui l'excite généralement beaucoup. Cette fois-ci n'a pas fait exception. Nous nous sommes plongés dans l'aguichage et le déni et elle a apprécié les effets habituels de mon attention, de mon affection et de mes efforts pour être un meilleur mari et un meilleur amant. Au cours de plusieurs des nombreuses séances de taquinerie, elle s'est rendu compte que l'un des nombreux fantasmes de son mari était le cocufiage. Aucun de nous n'est prêt à faire de ce fantasme une réalité, mais j'ai pensé que je pourrais faire un pas de plus... et donc plusieurs pas plus chauds.


Je l'ai emmenée à l'étage dans la chambre principale où j'avais déjà disposé les accessoires. Après quelques baisers et caresses, j'ai enlevé ses vêtements et lui ai dit de me faire confiance et de se laisser aller. Je lui ai mis un bandeau sur les yeux, j'ai pris les menottes en velcro et les ai mises sur ses bras et ses jambes. J'ai attaché les bras ensemble et les ai placés sur la pièce centrale de la tête de lit, et les jambes aux sangles qui étaient déjà attachées aux montants du pied de notre lit à baldaquin.


Après avoir continué à l'embrasser, à la caresser et à jouer avec sa chatte, je lui ai dit que j'avais rencontré un type à la salle de sport que nous fréquentons qui nous a vus ensemble et m'a dit que j'avais de la chance d'avoir une femme aussi sexy. Après quelques semaines passées à le voir et à échanger des plaisanteries, j'ai appris qu'il était célibataire et qu'il traversait une période de sécheresse avec les femmes. Après avoir vu à quel point il était bien doté dans le hammam, je me suis demandé pourquoi. Sa bite à l'état flasque était de la taille de la mienne en pleine érection. Je lui ai alors dit qu'il était dehors en ce moment et qu'il attendait que je le fasse entrer, mais que je devais la lécher et la rendre vraiment humide et prête pour lui. Lui et moi étions d'accord pour qu'elle garde le bandeau sur les yeux afin qu'elle ne sache jamais qui est son nouvel étalon dans le gymnase. J'ai continué à la lécher pendant 15 à 20 minutes en prenant soin d'y aller très lentement et de ne pas la laisser jouir. Puis j'ai pris le fourreau de la bite, j'ai quitté la chambre, je suis descendu et j'ai ouvert et fermé la porte d'entrée. J'ai enlevé mes vêtements, j'ai glissé le fourreau sur ma queue douloureuse (qui n'avait pas joui depuis plus de deux semaines) et je suis retourné à l'étage.


Je lui ai dit que son mari voulait cela depuis longtemps et qu'il était si excité que j'avais dû le laisser en bas avec les mains attachées dans le dos pour qu'il ne se masturbe pas pendant que je baisais sa femme et que peut-être la prochaine fois je le laisserais regarder. Quand elle a entendu ma voix, elle s'est un peu détendue mais a bien joué son rôle en disant : "Moi aussi, je le voulais depuis longtemps". J'ai mis un peu plus de lubrifiant sur la gaine et lui ai dit de ne pas s'inquiéter, que j'allais y aller très lentement. J'ai frotté la tête de haut en bas de l'ouverture de sa chatte. Puis j'ai lentement fait pénétrer la tête et je l'ai entendu prendre une profonde inspiration. J'ai poussé lentement et péniblement, un centimètre à la fois, puis je suis ressorti en l'étirant comme aucune autre bite ne l'avait fait. Je pense qu'elle a été surprise par la sensation que ça lui procurait, car elle m'a toujours dit que ma bite de taille moyenne de 5 1/2 pouces lui faisait du bien, mais j'ai toujours pensé que c'était parce qu'elle n'avait rien à quoi la comparer. Ce qui est bien avec un étui à bite, c'est qu'une fois que vous le portez pendant un certain temps, votre chaleur corporelle le réchauffe. Je pense que certaines femmes ont une aversion pour les godes parce que si on ne les réchauffe pas d'abord, non seulement c'est un corps étranger, mais c'est aussi froid. J'ai finalement réussi à l'enfoncer jusqu'au bout et j'avais déjà décidé que j'allais commencer par un coup lent et profond, pour arriver à un martèlement dur et rapide.


Elle commençait déjà à respirer fort et je l'ai encouragée à parler. "Ton mari veut t'entendre te faire baiser", lui ai-je dit en accélérant le rythme. Puis je lui ai dit que j'avais le don spécial de ne pas jouir pendant un très long moment. Elle commençait à parler plus fort alors que la grosse bite de 20 cm entrait et sortait de sa chatte maintenant étirée. À mi-chemin, elle a commencé à crier : "Oui !, Oui ! Baise-moi !, Oui !" puis au moment que j'avais espéré, elle a joui...fort. Elle n'a jamais joui juste en étant baisée, je dois généralement descendre sur elle ... ce que j'aime faire, mais là, c'était une étape importante. J'ai cru qu'elle allait s'évanouir quand sa chatte s'est fortement comprimée. J'étais content d'avoir mis la gaine parce que sans elle, j'aurais sûrement joui aussi, ce qui aurait pratiquement mis fin aux festivités. Elle était trempée maintenant et c'est à ce moment-là que j'ai vraiment commencé le martèlement rapide et dur dont elle avait besoin.


You like that big dick don't you? Yes! You like getting fucked by my BIG dick don't you? Yes! Fuck me with that big dick she screamed. Who owns this pussy? You do! That's right I do, and your husband doesn't get to fuck it does he? No, only you get to fuck my pussy. That's right, so the next time you wanna get fucked you tell your husband to call Marco and I'll come over. Now what are you gonna tell you husband? Call Marco, I need to be fucked. Very good. Now I'm going to cum on your pussy and leave. On my way out I'll untie your husband so he can come lick you clean, and tell him to be very gentle because your pussy is so sore from being fucked by Marco's big dick. After another 15 or 20 minutes of hard fast pounding I pulled out, took the sheath off and jerked off all over her pussy and watched as some started to run down to her ass. I'll take care of that in a few minutes I thought. I got up and left the room, went downstairs got a drink of water, opened and closed the front door, then headed back upstairs.


When I opened the door I saw my gorgeous wife laying there still tied up covered with a sheen of sweat and my cum on her pussy. I untied her and she said Marco left you a present. As I started to lick she said be very gentle my pussy is so sore from getting fucked with Marco's huge dick. I cleaned all around it first, then dipped down to her ass before working my way back up from the bottom of her lips. By the time I got to her clit she was writhing again and she had another strong orgasm. I continued to lap her juices until the shuddering stopped. Then I crawled up next to her and we spooned until she fell asleep.