• Pierre

Chasteté réussie et orgasmes dénié 1/2


Après quelques caresses au fouet, ponctuées de quelques coups secs et de quelques fessées cinglantes, j'entends : "Tu veux jouer avec lui, toi aussi ?". La jeune et jolie domme est maintenant contre moi, tirant sur un téton, et je vois des étoiles. "Tu es facile", dit-elle, avec un petit rire dans la voix. Elle recule ensuite et montre qu'elle est très compétente avec un certain nombre d'instruments.


J'entends une brève conversation au milieu de tout ça - "Oh, vous l'avez mis en cage." "Oui, il n'est pas venu depuis un mois." Il y a ce soupçon de rire à nouveau - "Donc vous le torturez !" "Non, il adore ça, n'est-ce pas ?" WHACK ! "OUI, OUI !"


La douleur et le plaisir alternent, devenant un flou. Les trois femmes se relaient, tantôt caressant, tantôt distribuant des fessées acérées. Je ne sais pas combien de temps cela a duré - je suis sous l'effet de la défonce, je suis dans un état très animal, je recule après une fessée particulièrement dure avec une canne, mais je me laisse aller à la sensation suivante.


Elle me demande maintenant si j'en ai assez. Je pourrais en prendre encore, mais mes fesses deviennent vraiment, vraiment, sensibles, et je ne sais pas ce que je veux. J'ai peur de supplier pour en avoir plus, de peur qu'elle ne monte d'un cran. Je marmonne quelque chose, et elle continue, juste pour un petit moment. Puis elle demande à nouveau, j'ai la tête qui tourne, et finalement elle décide que j'en ai assez, ouvre les poignets de mes chevilles et remonte mes sous-vêtements, puis mon pantalon, le boutonne, ferme la fermeture éclair, et ensuite la ceinture. Enfin, mes mains sont libres, elle me remet ma chemise et la boutonne. J'ai la tête qui tourne, et je ne suis pas sûr de pouvoir marcher.


Après que j'ai eu le temps de me reposer, nous nous remettons à regarder la domme aux cheveux noirs s'occuper d'un homme de manière experte. La domme lui demande si elle veut se joindre à elle, ce qu'elle fait. Je regarde ma femme recevoir des leçons d'un expert. Pendant que je regarde sa transformation d'une femme sûre d'elle et aventureuse en une domme novice, la jeune et jolie domme traverse la pièce, s'arrête devant moi, me regarde droit dans les yeux et me dit : "Tu n'as pas peur du tout, hein ?".


Je ne sais pas ce qui va se passer ensuite...