• Pierre

Chasteté pour garder mes amis 1/2

J'ai plaisir à vous présenter mon histoire à mon tour.

C'est a lire entre adultes:



J'ai toujours su que mon mari avait du mal à se contrôler. C'était évident dès la première fois que je l'ai laissé essayer d'avoir des relations sexuelles avec moi.


C'était extrêmement tôt dans notre relation et je n'avais pas encore fixé de règles de base. Je lui ai donné la chance de m'impressionner avec ses prouesses sexuelles et il s'est juste humilié.



Il a éjaculé avant même d'être près de mettre son petit pénis en moi. Il a tiré sur mes cuisses et j'étais juste en colère.


J'ai maintenu sa tête baissée jusqu'à ce qu'il suive la dernière goutte et c'était la première et la dernière fois que j'autorisais son micro pénis n'importe où près de moi.


Ce n’est que plus tard que j’ai réalisé que j’aurais dû lui retirer sa capacité à se toucher aussi. Il a presque fini par me coûter mes amitiés avec les gens qui me tiennent vraiment à cœur.


Un sommeil plus transformé en cauchemar


J'avais une petite amie qui voyageait à travers la ville et je lui ai offert un endroit pour dormir pour la nuit. C'est une femme extrêmement séduisante et tous les mecs autour d'elle essaient toujours de séduire.

Je pouvais voir mon mari la regarder du coin de l'œil toute la nuit. Je ne peux pas vraiment lui en vouloir pour ça. Comme je l’ai dit, c’est une fille extrêmement attirante.


Je ne pensais tout simplement pas qu’il ferait ce qu’il a fini par faire. Je suppose que je n'y ai jamais vraiment réfléchi et que j'aurais vraiment dû, étant donné le peu qu'il essaie de se contrôler.


Nous étions tous profondément endormis au milieu de la nuit quand j'ai entendu ce qui ressemblait à un homme très faible essayant de démarrer une tondeuse à gazon.


C’était juste ce grognement mesuré que j’ai appris à connaître si bien. Il venait de la salle de bain principale qui est attachée à ma chambre. Je pouvais voir la lumière venant de dessous la porte et c'était la première frappe.


Je ne lui permets jamais d'être à huis clos. Je savais qu'il ne faisait rien de bon et je devais corriger tout ce qui se passait. Je suis sorti du lit à contrecœur et j'ai ouvert la porte de la salle de bain.


Pris la main dans le sac


Mes yeux se sont focalisés sur lui juste à temps pour le voir tirer sur sa petite, petite charge et partout sur la culotte sale de mon ami. Je pouvais dire qu'il l’avait reniflé pendant qu'il se branlait quelques secondes auparavant.