• Pierre

Chasteté à l'université, pour réussir vos études abonnez vous à l'épreuve "réussir ses "études".


Ok, voici mon histoire de chasteté masculine à l'université. Je dois prévenir tout le monde qu'il ne s'agit pas d'un dispositif de chasteté, mais d'une ancienne petite amie qui aimait me taquiner et me renier, et probablement d'autres aussi.


Un peu d'histoire : j'ai rencontré cette fille, Samantha (son nom a été changé pour protéger les innocents !), à ma fraternité pendant l'automne de ma première année d'université. Elle était en première année et avait rencontré un de mes frères de fraternité en classe, ou quelque chose de ce genre, et elle a commencé à traîner dans le coin. Elle et moi étions à peu près de la même région et nous avons fini par sympathiser, malgré le fait que deux ou trois autres gars de la fraternité avaient un faible pour elle. J'ai eu de la chance. Bref, nous sommes sortis ensemble pendant la majeure partie de l'année scolaire avant qu'elle ne rompe avec moi juste avant la fin du semestre de printemps parce qu'elle "voulait sortir avec d'autres personnes". J'étais complètement accroché à elle et malgré le fait que nous avions rompu, nous avons couché ensemble quelques fois de plus et peut-être une ou deux fois pendant l'été. À l'approche de l'automne, tout ce que je voulais, c'était me remettre avec elle, mais ça n'arrivait pas. Ce qui me donnait encore plus envie d'elle, c'est que mes amis n'arrêtaient pas de me dire à quel point elle était belle ! Je l'ai découvert à quelques reprises lorsqu'elle s'est changée devant moi et que j'ai pu la voir en sous-vêtements, ce qui était aussi proche que possible de faire l'amour avec elle. Plus le semestre avançait, plus je la désirais, et plus j'entendais dire qu'elle sortait avec d'autres garçons. Cela me rendait follement jaloux, mais bizarrement, c'était un énorme aphrodisiaque. L'idée qu'elle soit avec quelqu'un d'autre m'excitait incroyablement, ce qui était un mélange étrange avec la jalousie, mais c'était chaud.....


Un soir, vers neuf heures, elle m'a appelé, à ma grande surprise. Je l'avais pratiquement suppliée de revenir avec moi et elle m'avait répondu "hummm... non".

Moi : Allô ?

Elle : Hey, c'est moi.

Moi : Oh, salut ! Qu'est-ce qu'il y a ?

Elle : Je me demandais si tu pouvais me rendre un service.

Moi : Bien sûr, qu'est-ce que c'est ?

Elle : Eh bien, c'est très bruyant ici et j'ai besoin de dormir. Je peux passer la nuit ici ?


Comme j'étais complètement fouetté par elle, je n'ai pas perdu de temps pour prendre ma voiture et me rendre chez elle pour la récupérer. Nous sommes retournés chez moi et sommes montés dans ma chambre. Elle a tout de suite commencé à se plaindre qu'il faisait trop chaud. "Mon Dieu, il fait si chaud ici !" dit-elle en déboutonnant et en dézippant son jean et en l'enlevant lentement. Je ne pouvais pas m'en empêcher, j'étais totalement bouche bée devant ses jambes et sa culotte noire. Elle a ensuite retiré sa chemise, ne laissant que ses sous-vêtements et un débardeur blanc moulant. Comme si elle sentait que je prenais trop de plaisir, elle a fouillé dans son sac à dos, en a sorti un short, l'a enfilé et s'est mise au lit. Je n'ai pas hésité à éteindre les lumières et à monter à côté d'elle.


En m'allongeant, j'ai mis un bras autour d'elle et posé ma main sur son ventre. "Um.... Je ne pense pas". Mais j'étais tellement excité et j'étais allongé juste à côté d'elle. C'était incroyablement frustrant. Quelques instants plus tard, j'ai posé ma main sur sa jambe, mais à nouveau elle l'a déplacée et a dit "désolé". Elle s'est ensuite retournée et s'est endormie.


À ce moment-là, j'étais si dur et complètement incapable de dormir. Le fait qu'elle se déshabille devant moi, mais qu'elle ne me permette pas de la toucher m'a fait me sentir émasculé et impuissant. Pourquoi ne me laissait-elle pas la toucher ? N'est-ce pas pour cela qu'elle est venue ? Quelques heures ont passé et je me suis tourné et retourné. Puis, au milieu de la nuit, sans crier gare, elle s'est retournée et a commencé à m'embrasser. Au début, c'était un baiser doux et humide, puis plus fort, et tout à coup, on s'est mis à s'embrasser. J'ai grimpé sur elle quand elle a dit "Attends, arrête. Je suis désolée, j'ai dû faire un rêve." Puis elle s'est retournée et s'est endormie, me laissant encore plus frustré !


J'ai finalement réussi à m'endormir. Je ne me souviens pas si je suis allé me masturber quelque part, mais je dois l'avoir fait. Néanmoins, le lendemain matin, j'étais encore incroyablement excité. Elle s'est réveillée et nous avons commencé à parler. "Oh, au fait, je suis sortie avec Kyle" a-t-elle mentionné avec désinvolture.


Quoi ? J'étais stupéfait. Elle sortait avec un membre de ma propre fraternité ! Je suis devenu follement jaloux, mais aussi incroyablement dur. J'étais tellement excité que j'avais du mal à reprendre mon souffle. Soudain, le pouvoir qu'elle avait sur moi est devenu évident et, même si je ne voulais pas céder et l'admettre, je devenais de plus en plus faible. Je devais en savoir plus, j'étais tellement excité et je voulais plus de détails. "Combien de fois ?" J'ai demandé. "Quelques-unes", a-t-elle répondu avec désinvolture. J'ai commencé à demander plus de détails, ce qui semblait la mettre mal à l'aise. "Je plaisante" a-t-elle dit en ramassant son sac à dos et en sortant de ma chambre. J'étais si contrariée, et pourtant si excitée. C'était un état de confusion totale.


Quelques heures plus tard, on avait cours ensemble et elle s'est penchée vers moi et m'a dit : "Au fait, je veux juste que tu saches que Kyle et moi, on sort ensemble, je voulais juste que tu l'apprennes de moi d'abord." Je n'étais pas sûr, mais elle semblait presque amusée de me dire ça.

"Ok...." J'ai dit. C'était trop, j'étais tellement excité que j'ai dû quitter la classe et me masturber dans les toilettes pour hommes.

Je suis retourné en classe et j'ai fait de mon mieux pour me concentrer.

Cela a conclu ce qui a été une nuit de taquinerie (qu'elle ait été voulue ou non) que je n'ai pas oubliée depuis. Plus tard, elle a encore une fois nié être sortie avec Kyle et je n'ai jamais fini par découvrir la vérité. Mais à ce moment-là, j'ai découvert ce qui m'excitait le plus : être taquiné puis nié. Jusqu'à présent, je n'ai pas trouvé d'autre femme qui soit aussi douée que Samantha.