• Pierre

Bapteme du feu Sadomasochisme, la meilleure école c'est chaste-t.com 5/8


Dan a bossé, a pris ses clés de voiture et est parti. Il ne voyait aucune raison de traîner chez elle. Sur le chemin du retour, il doit sans cesse ajuster sa position assise. L'appareil n'est pas terriblement inconfortable, mais il exerce une pression sur son scrotum lorsqu'il est assis.


Une fois arrivé à la maison, Dan a enfilé des vêtements propres et a fait quelques recherches. Le dispositif sur sa bite était l'un des nombreux types de dispositifs de chasteté masculins. Il y avait une variété impressionnante de matériaux et de modèles pour répondre aux besoins des fétichistes.


Si l'on se fie à la variété, il doit y avoir beaucoup de gens intéressés par tout cela. Dan pense qu'il peut en voir le côté amusant, à moins d'être soudainement et inopinément enfermé dans l'une de ces choses. Il n'arrivait toujours pas à croire que Fay lui avait fait ça.


Dan a fait quelques tâches ménagères, a mangé, lu, et a décidé de se coucher tôt. Prendre une douche avec l'appareil s'est avéré assez facile. Il a remarqué que le dispositif était un peu plus confortable quand il était tout glissant et a décidé d'utiliser une sorte de crème autour quand il serait sec.


Dan a eu du mal à s'endormir, il avait l'habitude de dormir sur le côté mais l'appareil rendait cela inconfortable. Il a fini par s'endormir. Peu après, il s'est réveillé avec l'impression que ses couilles étaient en feu ou qu'on allait les lui arracher ! Mais qu'est-ce qui se passe ?


Il ne pouvait pas voir sa bite dans le tube mais il sentait qu'il avait une érection. L'ensemble du dispositif était très serré et il a décidé qu'une érection rendait les choses vraiment inconfortables ici. Malheureusement, il savait qu'il avait généralement quelques épisodes de bois du matin. Oh merde.


Dan s'est calmé et la pression et la douleur se sont relâchées. Peut-être qu'une douche froide aiderait. En sortant du lit, il a pris son portable pour envoyer un message de colère à Fay. S'il ne pouvait pas dormir, elle ne devait pas non plus ! Il s'est ensuite ravisé, décidant à nouveau de rester dans les bonnes grâces de la détentrice de la clé de sa virilité.


Le dimanche s'est déroulé sans incident, bien qu'inconfortablement, et il a décidé de travailler à la maison le lundi. C'était très bizarre de ne pas avoir accès à sa bite. Même s'il savait qu'elle était toujours là, bien sûr, il se sentait moins viril, comme s'il lui manquait quelque chose. Mon dieu, ça ne faisait que quelques jours qu'il était enfermé dans ce truc.


Fay lui a envoyé un SMS pour savoir s'il viendrait la chercher à l'aéroport demain. Son texto s'excusait de l'avoir enfermé sans prévenir et promettait de se rattraper. Il n'en était pas si sûr, mais il avait besoin de la clé pour libérer sa bite, alors il a accepté.


Le mardi est arrivé avec une autre nuit difficile. Le bois du matin était horrible et il avait hâte de mettre fin à cette stupidité. Il s'est juré de ne plus jamais laisser cela se reproduire !


Dan s'est habillé un peu, ça ne pouvait pas faire de mal. Il y a quelques jours encore, il aurait été ravi de rencontrer Fay, mais avec les événements précédents, il n'était pas sûr de ce qu'il ressentait. Mais il l'aimait bien, alors pourquoi ne pas essayer ?


Fay a finalement émergé du bâtiment en béton. Elle était ravissante. Un chemisier moulant à manches longues, une jupe serrée au genou dans une matière soyeuse et elle avait les cheveux relevés. Elle était magnifique et exotique. Dan se demande si elle s'est habillée pour lui. Il l'espère !


Alors que Dan charge ses sacs, elle se retrouve soudainement dans ses bras. Elle a attiré sa tête vers le bas pour un baiser féroce, à bout de souffle. Lorsqu'il a posé ses mains sur sa taille, elle a touché son paquet, aussi encombrant soit-il.


Cela a semblé l'exciter davantage et elle l'a embrassé avec un désir implacable. Dan est instantanément en érection, ou l'aurait été s'il n'avait pas été enfermé dans un tube d'acier ! Il gémit un peu de frustration, ce qui fit ricaner Fay. "Bientôt, chéri. Bientôt."


Le trajet du retour a été calme tandis que Fay a gardé sa main sur sa cuisse pendant tout le trajet. Dan voulait se plaindre de sa petite prison mais ça lui semblait maintenant mesquin. Fay était là, elle était magnifique et elle était à lui. Dans la maison, ils sont entrés dans la cuisine. Dan avait pris un bon vin et les ingrédients pour le dîner.


Fay lui a dit d'ouvrir le vin pendant qu'elle se douchait, mais de laisser tomber la nourriture pour l'instant. Dan s'est attelé à la tâche avec joie. Il avait sorti deux verres et un peu de fromage et de crackers à grignoter. Fay est entrée dans la pièce et il a failli faire tomber son verre. Elle portait un ensemble soutien-gorge et string noir brillant terriblement sexy, ainsi qu'une paire de chaussures à talons.


Elle s'est tordue un peu pour se montrer et a dit, "Tu m'as manqué. J'espère que je t'ai manqué aussi."


La bite de Dan était en pleine lutte avec sa petite cage. Mon dieu, il ne s'était jamais senti aussi frustré. Fay a bu un peu de vin et a grignoté le fromage. Elle passait ses mains le long de sa taille et de son cul, sachant que ça le rendait fou. Elle s'est approchée de lui et a attiré sa tête contre elle, l'embrassant fort, mettant ses mains partout sur lui.


Fay s'est dégagée avec un souffle, a pris sa main et l'a conduit dans la chambre. Elle l'a déshabillé et a inspecté son paquet piégé tout en touchant tout ce qui n'était pas enfermé là-dedans. La pression était ridicule et Dan a gémi.


"Pauvre bébé." Elle a roucoulé. "Si frustré. Tu essaies tellement de sortir, mais tu ne peux pas." Elle l'a conduit au lit et l'a fait s'allonger. Elle est montée sur lui et a chevauché sa taille, elle s'est penchée pour l'embrasser encore fort.