• Pierre

Bapteme du feu Sadomasochisme, la meilleure école c'est chaste-t.com 3/8

"Je vais libérer tes bras mais tu restes mon esclave." En disant cela, elle a passé une chaîne autour de son ventre et l'a cadenassée, assez serrée pour qu'il sache qu'il ne pourrait pas l'enlever. Elle a attaché un poignet à une menotte chromée brillante et l'a verrouillée à la chaîne à sa taille. Elle a détaché son autre main, l'a fait se pencher en avant et a habilement verrouillé son autre poignet dans la menotte derrière son dos.


Dan était au moins debout mais ses jambes étaient toujours attachées au lit. Il était sur le point de dire à Fay que ça suffisait quand il a baissé les yeux sur sa bite. Elle n'était pas là ! Enfin, il pensait qu'elle était là, mais tout ce qu'il voyait était un tube chromé brillant avec une sorte d'anneau autour de ses couilles. Son paquet s'était senti un peu lourd avant, mais il n'y a pas prêté attention.


"Fay, qu'est-ce que c'est que ça ! ?" Il s'est débattu mais les menottes le retenaient. "Allez. Enlève-moi ça et laisse-moi partir !"


Fay a répondu en se mettant sur le lit derrière lui, en le tirant pour qu'il se penche sur elle et en caressant son corps par derrière. Elle lui a parlé de façon séduisante à l'oreille : " C'est bon, chéri. C'est juste un jouet. Quelque chose pour te faire penser à moi quand tu es seul."


Dan s'est senti durcir mais rien ne s'est passé. Ou alors, il s'est passé quelque chose, mais il n'a rien senti, à part un étirement de la poche des boules. Son pénis semblait presque ne pas être là, piégé dans son tube d'acier. C'était une sensation très déconcertante.


Fay s'est levée et a détaché une de ses chevilles. Elle avait une chaîne plus longue avec de plus grandes menottes. Elle l'a attachée à sa jambe libre, l'a fait glisser sur l'autre puis a libéré la cheville restante. Dan se demandait comment elle avait fait, à aucun moment il n'avait été libre de ses mouvements tant elle était prudente.


Il portait toujours le collier et elle l'a conduit dans la salle de bain. Le porte-serviettes faisait office de poteau d'attelage auquel elle a accroché la laisse. Dan était inconfortablement courbé à la taille et il était difficile de garder l'équilibre avec la courte chaîne à ses chevilles. Fay lui a donné une claque sur les fesses et lui a dit "attends ici chéri, je dois aller me changer et te nettoyer".


Comme il était penché de toute façon, Dan a jeté un coup d'oeil à l'engin autour de sa virilité. Cela ressemblait à un morceau de tuyau chromé brillant et courbé avec une sorte de mécanisme de verrouillage sur le dessus. Il y avait un anneau qui passait autour et en dessous de ses couilles et qui (il le supposait) maintenait le tout en place. C'était étrange et dérangeant.


Fay est revenue vêtue d'un bikini noir. Elle a décroché sa laisse et l'a conduit dans la cabine de douche. Heureusement, le rebord était bas et il est entré en traînant les pieds. Fay a fait un clin d'oeil et a enlevé son collier en commentant "pas étanche...".


La douche avait une tête détachable et une fois qu'elle l'a mis en place, elle l'a soigneusement lavé de haut en bas. Dan aurait pu apprécier si son pénis n'avait pas été piégé dans une cage en acier ! Il est actuellement incapable de résister efficacement, il est donc coincé jusqu'à ce que Fay ait terminé.


Fay l'a ramené dans la chambre et l'a amené sur le lit. Il y avait un anneau en haut du lit sur lequel elle a verrouillé son collier. Tout ce qu'il pouvait faire était de rester là et d'attendre. Fay a pris ses vêtements sur le lit et s'est habillée.


Dan en avait presque assez. "Fay, il est temps de mettre fin à cette folie." Et si tu me débloquais maintenant ? Je veux dire, c'était amusant pendant un petit moment, mais maintenant je commence à m'énerver."


Fay l'a ignoré et a continué avec ses processus de fille.


Dan était frustré. Il a lutté brièvement contre ses liens. Avec la cage métallique sur son pénis, il se sentait complètement désarmé. Il ne s'était jamais senti aussi impuissant.


Fay a terminé et s'est approchée de lui, caressant sa poitrine, son ventre et ses cuisses. Elle a tiré sur la cage de son pénis pour vérifier sa sécurité, ce qui semblait la satisfaire. Finalement, elle a parlé.


"Je dois partir pour le week-end. Je suis désolée de ne pas t'avoir prévenu à l'avance, c'était une surprise. Tu peux rester ici, chez moi, si tu veux. Je serai de retour mardi. Je vais utiliser un verrou à minuterie et t'enchaîner au lit jusqu'à ce que ma voiture arrive. Le verrou s'ouvrira et je laisserai les clés des menottes pour toi. Peut-être que je vais les rendre un peu difficiles à trouver pour toi", dit-elle avec un clin d'œil.


Dan dit : "Attends, et ce truc sur ma bite ?"


Fay a souri. "Comme je l'ai dit, c'est ma façon de m'assurer que tu ne te moques pas de moi." Elle a incliné la tête. "Je suppose que tu pourrais faire une fellation à une femme. Je suis sûre que ce serait difficile d'expliquer l'appareil."


Dan a recommencé à protester.


Elle a levé une main. "Ecoutez. Le boîtier est en acier trempé et j'ai les deux seules clés. Je ne sais pas si tu as remarqué, mais la serrure est encastrée. Vous pourriez essayer de couper le dispositif autour de la serrure. Ça pourrait marcher, je suppose. Mais vous utiliserez divers cutters et broyeurs contre votre bite. A toi de voir."


Dan était horrifié. "Fay, je ne peux pas passer le week-end avec ce truc sur moi ! Et si quelque chose arrive ? Comment faire pipi ou s'habiller ?"


Fay a souri, "Arrête de faire ta pleurnicheuse. Tu peux faire pipi par le bout. Ça passera sous la plupart de tes pantalons. Comme je l'ai dit, c'est juste un jouet."