• Pierre

Acier froid de la cage de chasteté 3/3




Alors je ne me libère pas ? Cette femme n'arrête pas de dépasser mes attentes, ça me rend complètement fou. Elle m'a donné un baiser avant que je ne me dirige vers la chambre. La porte s'ouvre et je suis accueilli par un nouveau lit et un nouveau cadre. Ce lit était massif, il devait être au moins un king size, et le cadre et le dossier étaient faits d'un métal épais que je ne pouvais que supposer être de l'acier, il semblait correspondre au thème de la journée.


Sur le cadre, il y avait quatre poteaux avec des chaînes attachées en haut et ils étaient tous disposés de manière à pointer vers le milieu. Je me suis allongé sur le lit pour constater qu'il était le parfait équilibre entre le doux et le dur, puis j'ai attaché trois des menottes à trois des poteaux. Il n'y avait pas assez de mou pour attacher la dernière sur ma main libre. Il semble que Rose ne plaisantait pas sur le fait de se libérer, les battements de mon cœur dans ma poitrine et ma bite sont devenus de plus en plus durs.


Je ne pouvais pas attendre que ça commence, pour voir combien de ce côté de Rose il y avait. C'est quand elle est entrée, ma bouche a commencé à baver. Elle portait de la lingerie noire en dentelle avec des bas assortis, elle était maquillée pour être absolument magnifique et ce rouge à lèvres rouge rose qu'elle portait... Je suis au paradis.


"Je vois que tu m'as épargné du travail, bon garçon" alors qu'elle verrouillait la dernière menotte au dernier poteau, elle m'a demandé .

"Tu es prêt ?"

"Je le suis"

"Bien, maintenant tortille-toi pour moi", a-t-elle ordonné en sortant un fouet en cuir effiloché et en me donnant un coup ferme à l'intérieur de la cuisse. Des vagues d'extase ont parcouru mon corps, je l'ai dit une fois et je le dirai encore. Je suis au paradis