• Pierre

5 mois de chasteté et tu seras récompensé par les perles de chaste-t-com 1/4


Cette idée est apparue la nuit dernière, ou très tôt ce matin, alors que nous étions en train de faire un peu de T&D, et que je demandais à Anymouse d'imaginer ce que cela ferait de jouir après presque 5 mois. Il m'a répondu que ce serait fantastique pendant quelques secondes, mais que cette façon chaste d'obtenir du plaisir "disparaîtrait tout d'un coup".


En m'inspirant du film "Groundhog Day", combiné à certaines légendes, j'ai eu une idée.


Je voulais jouer avec cet homme qui n'a pas eu de libération orgasmique depuis septembre. Je l'amènerais au bord du précipice, je l'y maintiendrais un moment, je l'amènerais à nouveau au bord du précipice.


Comme c'est le Jour de la marmotte, les choses pourraient se passer un peu différemment...


Je suis en mode T&D. J'amène le pauvre Anymouse de plus en plus près du bord à chaque fois, et je le retiens plus longtemps à chaque fois. Il me dit qu'il est proche de l'orgasme, et je fais de mon mieux pour continuer JUST aussi longtemps que possible.


Après quelques heures à m'arrêter à temps, je me trompe de quelques secondes, et Anymouse glapit, gémit, et crie (presque) alors qu'il a un orgasme fracassant pour compenser 5 mois d'absence d'orgasmes.... c'est un orgasme pour mettre fin à tous les orgasmes.


Comme la fois précédente, lorsque je lui faisais délibérément avoir un orgasme après plusieurs mois de chasteté, cela le mettait sans doute "hors service" pendant plusieurs jours... il était incapable de bouger pendant un petit moment, et restait endormi pendant la majeure partie de quelques jours. Après ce qui s'est passé la dernière fois après 3 mois, j'ai presque peur de provoquer une O... ça pourrait le tuer ! Mais, quelle façon de partir ! Il jouirait et s'en irait en même temps. L'expression française le petit mort aurait le "petit" enlevé - en effet, ce ne serait en aucun cas petit ou petit !


Tout cela est bien beau, mais cela mettrait fin au délicieux plaisir de toutes ces manœuvres et T&D pendant deux semaines.


Comme c'est le jour de la marmotte, ça ne devrait pas arriver.


Pour aujourd'hui seulement, je le borde, je le T&D, je suis proche du "besoin" de ruiner un orgasme pendant environ 2 heures. Puis, avec mon bras surmené qui s'use, je me trompe juste un peu, et POW ! L'O se produit ! Il ne se contente pas de coller sa poitrine et moi, mais aussi la tête du lit. Pour lui, c'est une libération qui met fin à toutes les libérations ! Cela porte la félicité d'un orgasme à un tout autre niveau ! Cela continue pendant ce qui semble être une éternité - en réalité, c'est certainement plusieurs minutes ! C'est le sentiment que tout le monde devrait éprouver une fois avant de mourir ! C'est peut-être la raison pour laquelle les abeilles mâles et les veuves noires mâles continuent de s'efforcer d'avoir un orgasme avant de mourir... leur vie n'a pas été vaine !


Je profite de son fantastique O par procuration, fier de ce que j'ai fait, et je profite de cette énorme rémanence en même temps que du repos bien nécessaire de mon bras gauche.


Cependant, alors que je suis dans la lumière du jour, quelque chose change. Mon bras n'est plus aussi fatigué, la sensation de collant a disparu et le membre de la souris anonyme a retrouvé toute son attention. Je jette un coup d'œil au réveil à remontoir et remarque qu'il est toujours à 12 h 10, soit à peu près l'heure à laquelle tout a commencé. Je n'en pense pas grand chose : Peut-être avons-nous oublié de remonter l'horloge. Je retourne donc à T&D et à l'épilation. Anymouse commence à me caresser... habilement au début, mais devient rapidement très maladroit dans sa propre passion, alors je lui indique d'arrêter. Il continue à gémir plus fort, avec une rougeur sexuelle très vive sur sa poitrine. Comme mon bras n'est pas du tout fatigué, je commence à m'approcher très près, et je m'approche de plus en plus près à chaque fois.


Je roule vers lui en changeant de main, et je remarque que l'horloge affiche maintenant 1:35.... peut-être n'avons-nous pas oublié de la remonter, ou quelque chose comme ça... hmmm.


Je continue à le pousser. Il devient très bruyant maintenant, et mes mains sont couvertes de son précum, que j'utilise pour aider à lubrifier le dessous rose de la tête pour frotter dessus, et l'utiliser pour l'amener plus près du bord.


J'ai une crampe dans le dos, et je me retourne sur le dos. Je note l'heure à 2:50. Je ne lâche pas prise et ne change pas de main, mais cela détourne mon attention pendant quelques secondes. Avec tout ce précum lisse sur mes mains, je le pousse à bout... avec des glapissements et des cris, il se cambre et se courbe sur ses orteils. Si l'orgasme précédent était le petit mort pour finir tous les Os, celui-ci est le grand mort pour finir tous les Os ! En effet, il est plus animé que n'importe quelle femme que j'ai jamais vue dans les jets extatiques d'une série de multiples O ! Cela dure au moins plusieurs minutes.


Cela le laisse très collant, ainsi que la tête de lit. Comme il sait que cela ne me dérange pas du tout, il roule vers moi, comme il peut, pour me faire un câlin. Au lieu de cela, je roule vers lui - puisqu'il est presque incapable de bouger - et je lui donne plusieurs baisers doux, ainsi que des caresses et des mots d'affection - échangés avec ses mots d'affection entrecoupés de mots d'appréciation.